Journée revendicative du 10 novembre

8/11/2020

Tags associés :

Militantisme

Rubriques dans lesquelles apparait l'article :

Alors que le ministère et les organisations syndicales validé l’organisation de l’hommage à notre collègue Samuel Paty, deux jours avant la reprise, les personnels apprennent par voie de presse que l’hommage sera réduit à une minute de silence et à la lecture de la lettre aux instituteurs.Tristesse, indignité, écœurement... Tous ces sentiments ont traversé les équipes. Laisser une partie de la matinée aux personnels leur aurait permis de partager, entre eux et dignement, ce moment de recueillement.

La mise en place d’un protocole dit renforcé dès la reprise a fini d’exaspérer les collègues.
En quoi ce protocole est-il renforcé ? Hormis le port du masque dès 6 ans, ce nouveau protocole ne change rien et les collègues se sentent plus que jamais méprisé·es. Alors que la crise sanitaire s’accentue, les personnels ont besoin de mesures réellement efficaces et dénoncent, à juste titre, la carence de protection.

L’impréparation et le manque de considération de Jean-Michel Blanquer à l’égard des personnels est inacceptable !

Le protocole soi-disant renforcé ne peut en aucun cas garantir la santé des personnels, des élèves et de leur famille.Comment comprendre que les élèves s’amassent dans des réfectoires surchargés alors que les restaurants sont fermés ?


Comment croire que le brassage minimal des élèves est possible dans les lycées généraux avec la réforme qui conduit à modifier régulièrement les groupes de 1ère et Tale en fonction de leurs spécialités ? Comment minimiser partout ce brassage sans modifier les emplois du temps, les récréations, le nombre de services à la cantine, ce qu’interdisent les contraintes de transport scolaire ou les horaires réglementaires ? Comment croire que le nettoyage sera plus fréquent alors que les personnels des collectivités sont déjà en sous-effectif ?

La CGT Éduc’action rappelle que des mesures concrètes et immédiates étaient à prendre dès le printemps par le biais d’un plan d’urgence pour recruter massivement des personnels afin de diminuer les effectifs par classe, trouver des solutions pour compenser l’insuffisance de salles, multiplier les groupes dans les écoles et établissements, permettre la distanciation physique, l’aération des locaux ou le lavage régulier des mains et permettre la prise en compte pédagogique des difficultés des élèves engendrées par le confinement.

Le gouvernement a préféré rester sourd à nos revendications qui montrent aujourd’hui leur importance.

Voir plus dans le document ci-dessous.

L'équipe CGT Educ'action Mayotte

Liens utiles

Journée revendicative du 10 novembre

11/8/2020

Télécharger

11/8/2020

Télécharger

11/8/2020

Télécharger

Partager cet article

RETROUVEZ TOUTE
L'EDUC'ACTU

8/11/2020

Protocole sanitaire : pour le ministre tout va bien et pour les lycées c'est "débrouillez-vous" !

Un manque de réponse, de considération et de moyens, ne lâchons rien

En savoir plus >

8/11/2020

CTA du 04 novembre 2020

Les annonces de M. Macron lors de son allocution du 28 octobre et de M. Blanquer le lendemain matin, ne rassurent pas.

En savoir plus >

8/11/2020

Communiqué de presse de la CGT Educ'action Mayotte 7/11/20

Les conditions sanitaires déplorables depuis la rentrée...

En savoir plus >